Sylla Mariama - Conservatoire de musique de Genève

Mariama Sylla est comédienne diplômée de l’ESAD (École Supérieure d’Art Dramatique, à Genève).
Après son diplôme, elle continue de pratiquer le chant et la danse. Elle obtient également un certificat en dramaturgie.
Comme comédienne, elle travaille régulièrement en Suisse romande, où elle a l’opportunité d’interpréter de nombreux rôles, dans le répertoire contemporain et classique. Elle a notamment joué sous la direction de Claude Stratz, Charles Joris, Dominique Catton, Gilles Laubert, Raoul Pastor, Philippe Mentha, Martine Paschoud, Gaspard Boesch, Raoul Teuscher, Mauro Bellucci, Valentin Rossier, Georges Guerreiro, Didier N’Kebereza, Julien George, Benjamin Knobil, Camille Giacobino, Elidan Arzoni.
Elle est la chanteuse du groupe Brico Jardin depuis 2006.
Après avoir fait plusieurs assistanats, elle met en scène, notamment Jean et Béatrice de Carole Fréchette, Jean-Luc de F.abrice Melquiot et Hercule à la plage de Fabrice Melquiot (Avignon 2019)
Elle a donné ses premiers ateliers théâtre au TPR (Théâtre populaire romand), puis au Théâtre Am Stram Gram où elle est responsable pédagogique depuis 2004. Elle enseigne au Conservatoire de Musique de Genève depuis 2009.
Ces dernières années, vous avez pu la voir dans Mais qui sont ces gens, de Manon Pulver mise en scène de Julien George, au Théâtre du Loup, Sweet Dreamz, Cie Brico Jardin , mise en scène de R.obert Sandoz, au Théâtre Am Stram Gram, Pièce en plastique de Marius Von Mayenburg mise en scène par Roland Vouilloz et Daniel Wolf au théâtre de l’Alchimic,
À la télévision elle a interprété la procureure Anne-Marie Djourou dans la série Quartier des Banques, réalisée par Fulvio Bernasconi (Point Prod et RTS).
Dernièrement, elle co-met en scène avec Fabrice Melquiot C’est ça la vie de Willy Dupond de Fabrice Melquiot, spectacle qui sera présenté au public au mois de juin au Théâtre Am Stram Gram. Elle jouera, également au Théâtre Am Stram Gram, en juin, dans Le Prince de la terreur de Fabrice Melquiot, mis en scène par Paul Desveaux.